Vous pouvez nous appeler aujourd'hui : 0696 22 80 70
 

Les motions

MOTION HANDICAP

A l’heure où le gouvernement Français recule sur la « Loi handicap du 5 février 2005, loi sur l’égalité du droit et des chances » devenue loi pour l’accessibilité et au prétexte que les aménagements pour l’accessibilité coûteraient trop cher aux entreprises publiques et privées, aux collectivités et aux institutions, Nou Pèp La rappelle que près de 30000 personnes sont reconnues en situation de handicap dans notre pays (Source INSEE 2013).

Le secteur du handicap fait vivre des milliers de travailleurs (MDPH, kinésithérapeutes, secteurs hospitaliers, médicaux, para médicaux,….) Il n’est pas une charge mais une activité vertueuse et saine pour nombre de personnes, donc il est naturel que ces personnes ne soient pas comptabilisées uniquement comme charges mais comme contribuant à l’activité socio économique de la Martinique, dans une démarche solidaire, d’égalité et de laïcité.

L’accessibilité à tous et pour tous, Personnes à Mobilité Réduite (PMR), aveugles, personnes diabétiques devant faire du sport, doit être une priorité : libre accès à la circulation à pied, en fauteuil, dans les villes et lieux et espaces publics, lieux de loisirs (cinéma avec rampes d’accès handicapés dans les salles), droits aux loisirs que leur offre la nature, plages, mer, piscine, chemins de randonnées, …

Nou Pèp La s’engage aux côtés des personnes en situation de handicaps – paraplégiques, aveugles et malentendantes hommes, femmes, jeunes, chômeurs, travailleurs, sans emploi en raison de leur handicap, car ces handicaps concernent de façon transversale toutes les couches sociales.

Nou Pèp La s’est engagé lors des élections de la CTM en signant une charte avec le Collectif Handicap pour les 5 ans à venir, et continuera à œuvrer aux côtés de toutes les associations s’occupant des handicaps.


MOTION DE SOLIDARITÉ AVEC LES LUTTES SOCIALES

Le congrès fondateur de Nou Pèp La, ANKRAJ, ayant pris connaissance des luttes sociales qui ont agité et agitent encore le pays, exprime sa solidarité avec toutes les initiatives populaires, syndicales, associatives qui ont pour objectif l’amélioration des conditions de vie et de travail ; la défense des droits sociaux, des libertés publiques et de la dignité martiniquaise.

Le congrès appelle les militants et militantes à renforcer, par leur implication, le combat pour la santé, pour l’emploi, pour le pouvoir d’achat, pour la défense des services publics, pour la défense des occupantes et occupants de PROVIDENCE, contre le dangereux projet Gallion 2, combats multiples qui se déroulent aussi bien dans les structures traditionnelles que dans les mouvements citoyens.

Le 1er mai 2016 sera l’occasion la plus proche de porter notre contribution à l’expression des aspirations et des revendications des travailleurs et de la population, en particulier contre le projet scélérat et destructeur porté contre les salariés par EL KHOMRI et son gouvernement.


MOTION CENTRALE DE BOUILLANTE

Les membres et sympathisants de Nou Pèp La, réunis à l’occasion du congrès fondateur du Mouvement dans la ville du Prêcheur en Martinique, apportent leur total soutien à la lutte du collectif de la défense du patrimoine géothermique, contre la privatisation de la centrale de Bouillante.

Ils affirment, avec leurs camarades de la Guadeloupe, que la production d’énergie, secteur stratégique, doit rester dans le domaine public.


MOTION ABUS DE POUVOIRS (Police et Gendarmerie)

Profitant de la difficile transition politique actuelle et de la crise économique, le gouvernement utilise les forces de police et de gendarmerie de l’Etat français face aux légitimes protestations des Martiniquais et des Martiniquaises en général et des écologistes en particulier.

Ce fut le cas à Trinité (Galion 2) et à Sainte-Anne (Salines) où un bâtiment patrimonial a été rasé à la demande de l’ONF, à l’Îlet Chancel.

Nou Pèp La dénonce ce type de comportements et appelle la population à la mobilisation la plus large !


Motion pour l’adoption du régime caribéen

Les membres et sympathisants du premier congrès de Nou Pèp La réunis les 22, 23 et 24 avril dans la ville du Prêcheur en Martinique :

Observent que la première cause de mortalité en Martinique comme en Guadeloupe et dans les autres pays de la Caraïbe sont les maladies cardiovasculaires avec une prévalence importante des facteurs de risque comme l’obésité et le diabète, ceci en raison d’une alimentation trop dépendante de l’importation et trop riche en sucres rapides, en sel et en graisse.

Reconnaissent que la préservation et la revalorisation de la biodiversité associée à la protection des sols sont nécessaires à la mise en place des moyens pour lutter contre ces maladies.

Encouragent les agriculteurs à utiliser la méthode biologique qui utilise le compost pour la pérennisation des sols.

Préconisent que les populations de ces pays de la Caraïbe adoptent le « régime caribéen » proposé par le Dr Henry JOSEPH : plus de poisson que de viande, sucres lents, anti-oxydants, et qui tire sa source dans notre environnement marin et dans le jardin créole et dont une meilleure connaissance peut nous aider à combattre ces maladies qui nous tuent et également nous orienter vers des constructions plus harmonieuses, à haute qualité environnementale pour un meilleur cadre de vie.

Recommandent aux Martiniquais d’adopter le MAHO NOIR, espèce endémique à la Martinique et à Sainte-Lucie comme arbre emblématique de la Martinique.

Souhaitent que les collectivités locales se dotent d’une plantothèque TRAMIL (Tradition médecine des Iles) pour diffuser et transmettre les connaissances de la médecine naturelle.


MOTION PROVIDENCE

Le congrès fondateur de Nou Pèp La :

  • Apprend avec indignation les démarches entreprises par des planteurs de canne en vue d’une mainmise sur la terre de PROVIDENCE au Morne Rouge, que des agricultrices et agriculteurs mettent en valeur depuis plus de 30 ans, en cultures vivrières et maraîchères.
  • Dénonce la rapacité de ces planteurs de cannes qui ne cherchent qu’à spéculer et à tirer profit des importantes subventions européennes allouées à la culture de la canne.
  • Affirme notre volonté de favoriser l’agriculture vivrière et maraîchère dans le sens de l’autosuffisance alimentaire de notre pays.
  • Affirme notre solidarité avec les agricultrices et les agriculteurs dans leur lutte courageuse pour mettre à disposition du peuple martiniquais une agriculture saine et nourricière.


MOTION HAÏTI

Les membres et sympathisants de Nou Pèp La, réunis à l’occasion du congrès fondateur du Mouvement dénoncent fermement la décision de l’ambassade de France en Haïti et du gouvernement français de refuser leurs visas d’entrée à 3 journalistes haïtiens invités pour l’occasion. Cette décision est une véritable attaque contre le développement de relations durables avec les peuples frères de la région et contre une meilleure intégration de la Martinique dans son environnement naturel, la Caraïbe.

NOU PEP LA assure de son soutien les camarades Haïtiens, Alcime DAVIDSON, Jean Rood PAUL et Saint-Preux ROLANSON qui avaient engagé des frais importants pour se rendre à notre congrès.

NOU PEP LA envisage d’entamer une procédure judiciaire pour faire condamner cette atteinte à la liberté de circuler.


Communiqué de la section Emigration de NOU PEP LA au congrès fondateur des 22 au 24 avril 2016

Nous sommes convaincus que « Nou Pèp La » peut créer une dynamique réellement progressiste, citoyenne et anticolonialiste pour la Martinique.

Nous, militants et sympathisants émigrés en France de « Nou Pep La », nous sommes réunis à Paris le dimanche 17 avril 2016, pour :

  • discuter de ce congrès fondateur et des textes reçus
  • échanger sur notre place et sur l’articulation de nos activités au sein de « Nou Pep La »,
  • et rédiger la présente contribution.

Comme nous le savons tous, nombreux sont les Martiniquais vivant de façon durable ou limitée à l’étranger, pour des raisons diverses (études, recherche d’emploi, etc.). Quelles que soient la durée et les motivations de nos émigrations, nous sommes convaincus que loin d’être des enfants perdus, nous pouvons être une force qui peut contribuer à la marche en avant de notre pays et de notre peuple.

Si aujourd’hui encore, la principale destination d’émigration reste la France, pour des raisons que nous connaissons tous, nous sommes de plus en plus nombreux à nous installer ailleurs.

Nous sommes attachés à notre pays. Nous souhaitons, apporter notre pierre à l’édifice car nous ne pouvons accepter de vivre en marge des dynamiques de son évolution. C’est pourquoi aujourd’hui, avec « Nou Pèp La », nous nous engageons, où que nous soyons, à contribuer ensemble à la construction et au rayonnement de notre pays !

En effet, camarades, dans l’émigration, nous avons urgemment besoin d’une dynamique citoyenne vraiment progressiste et anticolonialiste. Et nous estimons que « Nou Pèp La » est actuellement le meilleur outil pour l’incarner. Nous avons besoin de l’émergence d’une communauté martiniquaise caractérisée par la solidarité, l’entraide, des projets communs et des luttes communes, pour rendre plus aisée et plus digne la vie des Martiniquais.

Oui, camarades, si le départ vers l’étranger peut ouvrir des opportunités et favoriser des réussites individuelles, il peut également, être synonyme de souffrances. Nous ne pouvons fermer les yeux, face à nos trop nombreux compatriotes qui souffrent en silence, de maux tels que le chômage de longue durée, le racisme, l’exclusion sociale ou la pauvreté.

Nous attirons spécifiquement votre attention sur les jeunes qui se retrouvent dans la misère sociale à l’insu de leur famille, puis finissent par tomber, malgré eux, dans des mécanismes d’autodestruction: prostitution, drogue, délinquance, tentations « islamo-terroristes ». Oui, malheureusement camarades, tout cela existe. Nous devons donc être tous vigilants et solidaires face aux difficultés de nos compatriotes.

Au nom de « l’unité nationale » et du rejet du « communautarisme », l’impérialisme français veut nous faire croire que toute tentative de solidarité communautaire est un handicap et un facteur d’exclusion.

Au contraire, pour nous Martiniquais, une dynamique communautaire bienveillante, ouverte et soudée, est favorable et nécessaire.

Pour nous, militants et sympathisants de « Nou Pèp La », la création de conditions d’émergence d’une dynamique anticolonialiste dans l’émigration est une urgente nécessité, car l’anticolonialisme martiniquais militant a beaucoup reculé ces dernières décennies. Notre situation d’émigrés, au contact d’autres communautés, devrait nous permettre d’enrichir notre connaissance des luttes des autres peuples y compris celles du peuple français, et de leur apporter notre soutien.

Par ailleurs, la dynamique « Nou Pèp La » ne peut se limiter qu’à la Martinique et à la France. Il est évident que « Nou Pep La » doit être présent partout où il y a des Martiniquais. Nous devons comprendre, que nous pouvons agir de partout et que nos initiatives sont, non seulement les bienvenues, mais également encouragées. Car vivre à l’extérieur ne nous dispense aucunement de nos devoirs et de nos responsabilités.

Nous devons tous nous rappeler que la Martinique est à tous les Martiniquais et qu’en dépit des raisons qui nous mènent à la quitter, nous avons le droit d’y revenir et d’y trouver les conditions pour y vivre dignement.

Pour satisfaire ces aspirations certes ambitieuses, mais Ô combien importantes, nous souhaitons participer pleinement, à l’ensemble des activités et des instances de « Nou Pèp La ».

Tout matinitjé oliwon latè, épi Nou Pep La, annou pôté mannèv !