Vous pouvez nous appeler aujourd'hui : 0696 22 80 70
 

Ne pas baisser les bras, contre Albioma et pour le Vivant !

communique presse

 

NOU PEP LA (NPL) tient à exprimer son étonnement quant à la décision de la Cour d’appel de Bordeauxdannuler la victoire juridique de l’ASSAUPAMAR obtenue en première instance à Fort-de-France grâce à la mobilisation de nombreuses et nombreux Martiniquais.

NPL, qui se définit comme mouvement citoyen, écologique démocratique et solidaire, pour le vivant, a, depuis sa création, engagé un combat politique contre l’installation de cette multinationale, surdimensionnée, polluante et inutile, destructrice de notre environnement et représentant de très graves dangers sanitaires pour l’ensemble des Martiniquais.

Notre combat  pour interdire cette usine  doit s’amplifier et regrouper toutes les forces vives de notre pays.

Nous appelons donc à un sursaut Martiniquais.
Nous devons interdire cette usine. De plus la biomasse importée rajoutera à la pollution, déjà supérieure à la moyenne française, ce, dès sa mise en fonction.
La déforestation impitoyable et dévastatrice d’immenses forêts d’arbres magnifiques que l’on broie pour les réduire en paillettes, pour être ensuite acheminés par camions ( 50 rotations journalières entre le Port et Trinite, rajoutant embouteillages et CO2 ) est inadmissible.

Le combat de tous doit continuer pour interdire à la centrale d’ALBIOMA de fonctionner.

Nous appelons l’ensemble des élus martiniquais de tous bords, au-delà des clivages politiques, à faire front pour refuser ce projet inutile, aberrant et dangereux.

Nous appelons les  citoyennes et citoyens de Martinique  à se mobiliser pour faire échouer cette entreprise qui nous est préjudiciable et qui ne sert que les intérêts de la multinationale ALBIOMA.

La CTM élue par le peuple doit prendre les décisions qui s’imposent, interdire bien entendu l’importation de cette biomasse et stopper ALBIOMA en rendant fonctionnelle notre usine du Galion et en se la réappropriant.

Si la CTM veut elle peut !

Nous continuerons à être aux côtés de l’ASSAUPAMAR et à soutenir ses actions en l’encourageant notamment à poursuivre sa démarche juridique jusqu’à la Cassation.

NE PAS BAISSER LES BRAS, CONTRE ALBIOMA ET POUR LE VIVANT !

Fort-de-France, le 17 avril 2017

Pour NPL son porte-parole, Marcelin Nadeau

 
 

Share this Post



 
 
 
 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *