Vous pouvez nous appeler aujourd'hui : 0696 22 80 70
 

Nou Pèp La interpelle le Président de l’exécutif de la CTM sur le site du Galion

danger de mort

 

Monsieur le Président de l’Exécutif,

Voici plusieurs fois que nous vous interpellons au sujet de la centrale thermique de cogénération pilotée par Albioma sur le site du Galion à Trinité.

De fait, il y a quelques mois de cela, vous exprimiez votre embarras quant à l’implantation de cette unité. Vous connaissez en effet l’impact sanitaire et environnemental de ce projet qui a été confirmé par une récente décision de justice annulant l’arrêté d’autorisation.

Vous savez également que ce projet, par son ampleur, remet en cause tout développement ultérieur d’un projet durable de production d’électricité et d’autonomie énergétique pour notre pays.

Nous attendions, de votre part, une position ferme de révision de ce projet. C’est du moins ce que vous laissiez supposer lors de la campagne électorale politique conduisant à la CTM.

Nous avons cru comprendre que vous restiez opposé à ce projet Galion 2 lorsqu’arrivé à la CTM vous évoquiez les arguments suivants : « S’agissant d’une affaire privée dans laquelle la CTM n’avait injecté aucune participation financière, il paraît inopportun à la Collectivité de s’en mêler, laissons donc le soin au Préfet de prendre toute sa responsabilité. »

Cependant, nous avons eu l’occasion de vous démontrer que vous étiez parfaitement en mesure de rendre caduque ce projet. Il vous suffit renoncer à valoriser la chaleur utile issue de la production électrique de la centrale dans la chaudière De la SAEM du Gallion.

Contrairement à ce que vous avez affirmé la construction de cette centrale n’est pas une simple affaire privée mais est rendue possible grâce au reversement de 11% de chaque euro investi, aux financeurs[i] de l’usine ce qui explique le dimensionnement aberrant de cette unité. Et c’est naturellement le contribuable qui paiera.

Monsieur le Président, au vu de ces éléments, Nou Pèp La est plus que jamais déterminé à ne pas laisser Albioma s’implanter en Martinique. Ce mouvement citoyen continuera sans relâche à mobiliser le peuple martiniquais, avec les moyens dont il dispose, pour y parvenir.

Nou Pèp La attend de la CTM qu’elle s’engage dans cette action afin d’être en phase avec les propos que vous avez tenus lors de la campagne électorale.

Monsieur le Président, garantir à nos populations moins d’inquiétude pour leur santé déjà dramatiquement sujette à dégradation du fait du chlordécone, protéger et préserver la biodiversité afin d’en pérenniser le potentiel alimentaire pour l’avenir, ouvrir la voie à une réelle stratégie de la transition énergétique, c’est là ce que le peuple martiniquais est en droit d’attendre de ses élus.

Nous sommes persuadés que les éléments de ce courrier retiendront toute votre attention, nous vous en remercions et vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos respectueuses salutations.

Pour le secrétariat de la coordination,

Gérard THALMENSI

 

[i] Dans l’actionnariat d’Albioma, se trouve la COFFEPP, (Compagnie Financière Européenne de Prise de Participation), de la famille CAYARD à hauteur de 5% du capital et des droits de vote d’Albioma. La COFFEP est aussi propriétaire du groupe de spiritueux LA MARTINIQUAISE, représentant sucrier de l’usine Simon et possède 26% du capital de la SAEM, (Soviété Agricole d’Economie Mixte), Galion. La CTM est majoritaire dans la SAEM à plus de 50% du capital.

Ce qui était jusque là enfoui sera révélé en constatant qu’un financement en provenance de la CSPE, (Contribution des Services Publics à l’Energie), est versé à la COFFEPP.

La CSPE est un fonds public constitué de l’argent des contribuables de France afin de venir en aide aux familles des DOM sur leurs factures d’énergies par EDF. Ce qui porte à 30% la participation de la COFFEPP dans le capital d’Albioma Galion 2.

 

 
 

Share this Post



 
 
 
 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *